Ceci n’est pas le stade Vélodrome

Ceci n'est pas le stade Vélodrome

Le Stade Vélodrome

En ce jour d’inauguration du « Nouveau Stade Vélodrome« , quoi de plus naturel que de vous parler un peu du Stade Mythique de l’Olympique de Marseille ? Le stade a été construit en 1937 afin d’accueillir des matchs lors de la Coupe du Monde de 1938. Il est situé dans le 8e arrondissement et accueille depuis le départ les matchs de l’OM. De 35 000 places à son origine, il connaît plusieurs adaptations, le menant à 60 000 places pour la Coupe du Monde en 1998, pour arriver aujourd’hui à une capacité de 67 394 spectateurs.  Au-delà de la capacité du stade, les travaux lui permettent d’être classé catégorie 4 pour l’UEFA (connue sous le nom « Elite » jusqu’en 2010) et permet  à l’enceinte de perdre son surnom « l’Enrhumeur » donné par Rolland Courbis liée à son ancienne architecture évasée, sans toiture ni résonance acoustique. 

Si son nom confirme qu’à l’origine, le Stade omnisports accueillait des compétitions de cyclisme, ses pistes ont été supprimées en dans les années 1980 pour en augmenter la capacité. Cependant, des discussions durent depuis plusieurs années pour « vendre » le nom du stade à une marque pour rentabiliser les investissements. Vous vous en doutez mais ça ne plait pas à tout le monde cette idée. Espérons que personne ne touchera aux noms du Virage Sud, du Virage Dépé ou à la tribune Jean Bouin.

 

Le Maracaña

Le Maracaña, ou officiellement le Estádio Jornalista Mário Filho est situé à Rio de Janeiro. Avec presque 200 000 m² de superficie, officiellement 76 804 places (mais plus de 200 000 lors de la coupe du monde de 1950), il s’agit d’un des plus grands stades du monde. Si aucun club de football n’est résident du stade, il accueille régulièrement de grandes compétitions qui ont fait son histoire.

Notons que le groupe A-ha est entré dans la légende le 14 juin 1993 en rassemblant 199 000 spectateurs lors de leur concert. De ce côté là, le Vélodrome a été moins heureux avec un accident qui a marqué la ville lors de la préparation d’un concert de Madonna en 2009

Ceci n’est pas la Sainte-Victoire

Ceci n'est pas la Sainte-Victoire

Sainte-Victoire

La montagne Sainte-Victoire (Mount Ventùri en provençal) est un massif calcaire qui culmine au Pic des Mouches à 1011 m. Située à l’est d’Aix-en-Provence, elle doit sa célébrité aux œuvres du peintre Paul Cézanne dont elle est l’objet.
cezanne

La Montagne Sainte-Victoire vue de la carrière Bibemus (1897)

Pour les randonneurs et autres fous de trekking, le GR9 permet de parcourir le massif en longeant ses crêtes. Sur le chemin, vous pourrez croisez la « Croix de Provence ». La croix actuelle date de 1875 mais la première du genre date du XVIe siècle, érigée par un marin rescapé d’un naufrage.

 

Djebel Ayban

Le Djebel Ayban surplombe la ville de Sana’a, au Yémen. Culminant à 3194 m, il fait fasse au Djebel Nogoum,  entourant la ville qui culmine à plus de 2300 m.

Dans le centre ville de Sana’a (classé au patrimoine mondiale de l’UNESCO), au huitième étage du Bourj al Salam, une vue imprenable sur la vieille ville encadrée par les montagnes impressionne les visiteurs.

Et pour rapprocher encore plus Marseille de Sana’a, les deux villes sont habitées depuis plus de 2500 ans (et même 2600 pour Marseille).