Ceci n’est pas Le Vélo

Ceci n'est pas le Vélo

Le Vélo

Le Vélo est le nom du service de partage de vélo de la ville de Marseille. Géré par JCDécaux (le contrat court jusqu’en 2022), le parc est composé de 1000 vélos répartis sur 130 stations. Pour y accéder, il faut un abonnement d’une semaine ou d’un an. L’abonnement hebdomadaire est disponible directement à la borne. Les abonnements sont très peu coûteux, puis l’utilisation d’un vélo pour une demi-heure est gratuite. Le temps supplémentaire seul est facturé.

Le service a été ouvert en 2007, et le nombre d’abonnés a culminé en 2008 à 8825 abonnements. Ce chiffre assez faible s’explique par un manque de pistes cyclables à Marseille et leur mauvaise répartition.

Le premier système de partage de Vélo dans une grande ville de France est le Velo’v, également géré par JCDécaux, qui a ouvert en 2005 à Lyon,. Le plus connu et le plus populaire est le Velib qui  sévit fort à Paris avec plus de 274 000 abonnés. On peut également saluer la communication de Vélib, avec un compte Twitter très sympa et réactif, un site et des visuels vraiment très chouettes (même si les applications de localisations des places/vélos dans les stations ne sont parfois pas au top).

 

Le Bixi

Le Bixi, mot-valise pour Bicyclette Taxi choisi par concours, est le nom du service de partage de vélo des villes de Montréal, Toronto et Ottawa. A Montréal, 5120 vélos sont disponibles dans 461 stations. Après l’expansion fulgurante des services de partage de vélo en Europe, Montréal voit l’arrivé du Bixi en 2009. Le système est géré par la la Société de vélo en libre-service (SVLS). Des polémiques ont eu lieu en raison du déficit financier du service, et la ville a dû consentir à donner un coup de pouce pour que le service perdure. Mais le service perdurera finalement en 2015, avec près de 50 000 abonnés.

Notons les innovations techniques du service : avec des stations mobiles, sans fil et fonctionnant à l’énergie solaire, leur répartition est extrêmement modulable. Un bouton permet de signaler les vélos endommagés afin d’aider à la gestion des réparations. Les vélos, au design imaginé par Michel Dallaire, sont majoritairement à 3 vitesses, mais un nouveau modèle à 7 vitesses a été lancé dès 2009.

Comme en France, différents abonnements sont disponibles, et la ville fournit une carte des pistes cyclables.

 

Et vous, comment vous déplacez-vous à vélo dans votre ville ?

 

Ceci n’est pas le Palais Longchamp

Ceci n'est pas le Palais Longchamp

Palais Longchamp

Le palais est inauguré au XIXe siècle pour fêter l’arriver de l’eau de la Durance à Marseille.  Le monument est inauguré en 1869 et comprend un château d’eau entouré de cascades, d’un muséum d’histoire naturelle, d’un musée des beaux arts le tout relié par des colonnades. Un jardin zoologique est installé à l’arrière du bâtiment (mais il ferme dans les années 1980). En souvenir, des animaux colorés sont installés en 2013 dans les jardins du palais.

L’arc de triomphe du Palais Longchamp surplombe une fontaine où une figure féminine, allégorie de la Durance est tractée par 4 taureaux de Camargue.

 

Cinquantenaire

Le parc du cinquantenaire à Bruxelles (Belgique) se construit autour d’un Arc de Triomphe, nommé « Arcades du Cinquantenaire », érigé pour fêter le cinquantenaire de la Révolution de 1830 qui mena a la scission du Royaume Uni Pays-Bas et à la création de la Belgique. Les arcades sont entourées par de nombreux musées (Musée de l’armée, Musée de l’aviation, Musée de l’automobile Autoworld, Musées royaux d’art et d’histoire), et son esplanade sert de point de départ à de nombreuses manifestations culturelles et sportives bruxelloises.

On peut également profiter de la visite du Parc pour admirer des sculptures remarquables (dont des allégories des quatre saisons) ainsi que des arbres exceptionnels par leur taille et leur rareté.

Ceci n’est pas le stade Vélodrome

Ceci n'est pas le stade Vélodrome

Le Stade Vélodrome

En ce jour d’inauguration du « Nouveau Stade Vélodrome« , quoi de plus naturel que de vous parler un peu du Stade Mythique de l’Olympique de Marseille ? Le stade a été construit en 1937 afin d’accueillir des matchs lors de la Coupe du Monde de 1938. Il est situé dans le 8e arrondissement et accueille depuis le départ les matchs de l’OM. De 35 000 places à son origine, il connaît plusieurs adaptations, le menant à 60 000 places pour la Coupe du Monde en 1998, pour arriver aujourd’hui à une capacité de 67 394 spectateurs.  Au-delà de la capacité du stade, les travaux lui permettent d’être classé catégorie 4 pour l’UEFA (connue sous le nom « Elite » jusqu’en 2010) et permet  à l’enceinte de perdre son surnom « l’Enrhumeur » donné par Rolland Courbis liée à son ancienne architecture évasée, sans toiture ni résonance acoustique. 

Si son nom confirme qu’à l’origine, le Stade omnisports accueillait des compétitions de cyclisme, ses pistes ont été supprimées en dans les années 1980 pour en augmenter la capacité. Cependant, des discussions durent depuis plusieurs années pour « vendre » le nom du stade à une marque pour rentabiliser les investissements. Vous vous en doutez mais ça ne plait pas à tout le monde cette idée. Espérons que personne ne touchera aux noms du Virage Sud, du Virage Dépé ou à la tribune Jean Bouin.

 

Le Maracaña

Le Maracaña, ou officiellement le Estádio Jornalista Mário Filho est situé à Rio de Janeiro. Avec presque 200 000 m² de superficie, officiellement 76 804 places (mais plus de 200 000 lors de la coupe du monde de 1950), il s’agit d’un des plus grands stades du monde. Si aucun club de football n’est résident du stade, il accueille régulièrement de grandes compétitions qui ont fait son histoire.

Notons que le groupe A-ha est entré dans la légende le 14 juin 1993 en rassemblant 199 000 spectateurs lors de leur concert. De ce côté là, le Vélodrome a été moins heureux avec un accident qui a marqué la ville lors de la préparation d’un concert de Madonna en 2009

Ceci n’est pas le Frioul

Ceci n'est pas le Frioul

Le Frioul

L’archipel du Frioul (en provençal Frieu) est situé environ à 4 km au large de Marseille constitué de quatre îles :

  • Pomègues
  • Ratonneau
  • If
  • l’îlot Tiboulen

Le Frioul est un quartier de Marseille, administrativement rattaché au 7e arrondissement et au 1er secteur, cependant  en 2012 voit le jour la République du Frioul Sa devise est : « Pour l’art et l’insolence, sans insolation ». Mais ce serait plutôt une République du lol.

Lors de la peste de Marseille au XVIIIe siècle, l’île Ratonneau avait servi de lieu de quarantaine.

 

Les îles de Loos

Les îles de Loos sont un groupe d’îles situées au large de Conakry en Guinée.

L’archipel comprend trois îles principales :

  • Tamara (Fotoba)
  • Kassa
  • Roume
  • Corail, Blanche et Cabris sont de plus petites îles au sud

Tombo, où la ville de Conakry prit naissance, fût un temps d’ailleurs considérée comme partie intégrante de l’archipel, puisqu’elle était une île à marée haute.

L’Archipel est remarquable par la disposition circulaire des îles qui, pendant longtemps, a fait croire à une origine volcanique de l’ensemble.

carte loos

 

 

 

 

Image

Ceci n’est pas un chichi fregi

Ceci n'est pas un chichi

Chichi Frégi

A Marseille, le « Chichi Frégi » (chichi frit en provençal) se consomme à l’Estaque ou dans les fêtes foraines. Ce beignet, cousin du churros est à base de farine de pois chiche et d’huile d’olive. Mais ne le confondez pas avec un churro : il est plat.

 

Bokit

En Guadeloupe, le « Bokit » pourrait être son pendant. Ce sandwich à base de beignet frit est apparu au XIXe siècle, pour créer un pain sans levure, produit inabordable pour les plus pauvres à l’époque. Aujourd’hui, on l’achète dans des foodtruck qui sillonnent les plages à l’heure du déjeuner. On l’agrémente de salade, tomate, oignons et de viandes.

Cette fois on peut trouver un compromis : Bokit en plat principal, Chichi Frégi en dessert ?

Bon appétit.

 

Image

Ceci n’est pas du pastis

Ceci n'est pas du pastis

Pastis

A Marseille, le Pastis en terrasse est une tradition. Pour commander cet alcool parfumé à l’anis à la réglisse, on demande un « jaune » au bar. Une des plus célèbre marque de Pastis est le 51. Il tient son nom de sa composition : on ajoute 5 volumes d’eau à 1 volume de pastis pour le boire. Quand on ajoute l’eau au pastis, il se trouble (on dit qu’il « louchit« ), mais ne vous inquiétez pas, ça se boit très bien !

 

Raki

A Istanbul, on boit du Raki. Cette eau de vie transparente, à base de raisin, est également parfumée à l’anis. Le service est fait dans deux verres de forme cylindrique, l’un contenant le raki, l’autre l’eau et la glace. La plupart du temps il est allongé à l’eau, mais les plus courageux n’hésitent pas à le boire pur. Le aslan sütü (ou lait de lion) n’étant pas sucré, il accompagne aussi bien l’apéritif que certains repas.

Et vous, vous êtes plutôt pastis ou raki ?

 

Ceci n’est pas Marseille

Bonjour à tous, je vous souhaite la bienvenue sur mon blog.

Ici, on aime Marseille, et on aime la Terre entière. Alors on s’amuse à reconnaître la ville de mon enfance au travers de mes voyages et de ceux de mes proches.

Ici c’est Marseille. Alors on parle Pastis, Chichis, et Cagoles. On a un accent qui chante et des expressions fleuries. On lit Marcel Pagnol en écoutant un vieil album d’Iam. Ici le ciel est bleu comme la couleur l’Olympique de Marseille qu’on supporte, et on a jamais vu un cycliste au Vélodrome.

On se détend et on n’oublie pas de se mettre le chant des cigales pour profiter vraiment.
Bonne visite

J’espère que mon regard saura vous donner envie de découvrir Marseille, ses spécialités, ses spécificités, et même ses défauts.

 

Vous pouvez aussi me retrouver sur mon blog BD « Ceci n’est pas un blog BD »
Ainsi que sur mon blog NSFW (cachez les enfants et évitez vos collègues de bureau, c’est un blog CHAUD) « Ceci n’est pas un échec »

 

Et bonne visite,

 

sylvainj